Sully sur Loire, c’est bien évidemment son château, la Loire et aussi son histoire …

Description

Le château de Sully

Datant du XVIIe siècle, cet édifice médiéval a appartenu à Maximilien de Béthune, rebaptisé par la suite Duc de Sully, célèbre ministre du roi Henri IV. On retrouve même sa gigantesque statue dans la cours du Centre Françoise Kuypers (ancien hospice) en centre-ville, près de l’hôtel de ville et sa jumelle devant… l’Assemblée Nationale à Paris !

Ouverte de février à décembre, cette demeure au destin incroyable, rythmée par la vie de la famille de Béthune, propriétaire des lieux pendant près de 4 siècles est à découvrir absolument.

Bon a savoir : il n’y a qu’a emprunter le “Pont aux prêtres” (petit pont en bois enjambant les douves du château) pour se retrouver aux abords des vestiges des anciennes fortifications de la ville puis en centre-ville. Le château de Sully est également situé sur le Sentier Historique de la Vallée des Rois (150 km de Briare à Chambord à la découverte des châteaux de la Loire) .

Le parc du château est également à visiter : 41,5 hectares de forêt à la fois chargés d’histoire mais aussi riches en biodiversité. Tout au fond du parc se trouve une réplique de la célèbre grotte de Lourdes, édifiée en 1883 pour la comtesse de Sully… malheureusement décédée le jour de son inauguration.

De nombreuses rivières traversent Sully (la Sange, le Bec d’Able, le Rû d’Oison, le Buge, le Panama et enfin l’arche de Roanne). Toutes affluentes de la Loire, elles se faufilent à travers la commune tantôt visibles, tantôt enfouies, jusqu’à se jeter dans le fleuve.
 

La Loire

Nombreux sont ceux qui empruntent la Loire à Vélo aux beaux jours, pour contempler le tableau changeant du fleuve sauvage. En empruntant les bords de Loire d’ailleurs, il est très fréquent de croiser des bornes ligériennes, mais aussi d’impressionnantes échelles de crues, relatant les traces d’un passé lointain où la Loire est sortie de son lit.
A la Croisée du château et du pont de maçonnerie du XXe siècle reliant Sully sur Loire à Saint Père sur Loire, on retrouve un girouet attestant du point de départ du fleuve classé au patrimoine mondial de l’UNESCO (depuis novembre 2000).

 

Histoire(s)

Malgré sa destruction presque totale pendant la seconde guerre mondiale, Sully sur Loire a su garder debout quelques vestiges de son passé : la Maison Renaissance 1565 (rue du Grand Sully) derrière laquelle se trouvent les vestiges des anciennes geôles de la ville (rue de la vieille Prison) ou encore la tour de l’ancienne Porte de Sologne délimitant l’une des quatre entrées de la ville.

En sortant des sentiers battus, d’autres bâtisses ou architectures valent également le détour… Comme le pont de chemin de fer (datant du XIXe siècle), initialement utilisé pour faire passer les trains, il est maintenant en attente de réhabilitation afin de pouvoir servir aux marcheurs et aux cyclistes pour rejoindre l’autre rive en toute sécurité.

Mais aussi l’ancienne maréchalerie que l’on ne peut pas louper puisque des fers à chevaux sont encore visibles sur la façade (faubourg Saint Germain), l’ancien lavoir public (rue de la Blanchisserie), l’ancien puits en briques (avenue de la Vénerie) ou encore le Moulin à eau de Quaiboeuf sur le Bec d’Able… Le temps passe mais les édifices restent, voici la beauté du passé.

 

Marins d'eau douce

Saviez-vous que l’on trouve un authentique Quartier des Mariniers à Sully ?

Aussi appelé Quartier Saint Germain, du nom de son église, on rapporte que les premiers mariniers s’y seraient établis dès l’Antiquité. Au début du XVII e siècle, ce quartier était le premier centre de population de la ville. En effet, la Loire constituait à cette période un axe commercial vital pour les habitants mais était également une source non négligeable de revenus grâce à la pêche, bien évidemment !

L’ancien port qui se trouvait là jadis, était surtout un entrepôt en attente des mouvements de marchandises. Sa création correspondrait à l’installation des premiers seigneurs de la Maison de Sully.

Les mariniers, sous la bannière de Saint Nicolas, leur Saint Patron, sont une corporation active et dévouée mais cependant menacée. Outre la pêche, non sans risque à l’époque, ils interviennent au plus vite lorsqu’une crue se profile. De nombreuses maisons anciennes portent les stigmates des crues successives sur leurs murs : des lignes de crues.

De nombreuses maisons de mariniers dites ligériennes (maisons des bords de Loire), dont celle de la place Saint Germain vieille de plus de trois siècles, portent toujours les caractéristiques de cette activité : organeau (ancres à deux anneaux) emblème de la Marine de Loire, habitation surélevée, perron double et deux logis identiques et symétriques.

Tout ce quartier est également composé de petites venelles, ce qui favorisait l’accès rapide au port en cas de crues.

 

La ville aux deux églises

Datant du XVIIe siècle (et sa chapelle Sainte Anne du XXe siècle), la collégiale Saint Ythier était initialement installée sur le parvis du château avant d’être démolie par les protestants en 1608 puis reconstruite à sa place actuelle en centre-ville. Entrez absolument dans l’église pour admirer la beauté de son architecture et surtout ses deux superbes vitraux du XVIe siècle.  En bonus, une sculpture de Maurice de Sully fièrement installée au-dessus du porche d’entrée de la collégiale.

Vient en suite l’église Saint-Germain (XIIe siècle) à présent réhabilitée en espace multi-culturel. L’église garde bien sur ses murs extérieurs et intérieurs d’antan, mais ne sert plus aux offices religieux. Elle est ouverte plusieurs fois dans l’année, à l’occasion d’événements comme des concerts, des expositions ou lors de visites guidées de l’Office de Tourisme.


Mais aussi la chapelle de l’ancien Hôtel-Dieu XVe siècle. Située derrière le Centre Françoise Kuypers, dans une petite ruelle, cette jolie petite chapelle n’est accessible au publique que sur réservation d’une visite guidée auprès de l’Office de Tourisme.

Ou encore :

  • La statuette de Saint Antoine de Padoue située dans le quartier Saint-François
  • Le buste de Saint François d’Assise visible sur la route de Gien
  • Les calvaires de Sainte Alpaix situé route de Cerdon et de Notre Dame sur la route d’Isdes
  • Le château de Plaisance, ancien couvent des Cordeliers au XVIe siècle (désormais privé)

Lieux et Monuments

Administration

Pays
France
Région
Centre-Val de Loire
Département
Loiret
Arrondissement
Orléans
Canton
Sully-sur-Loire
Intercommunalité
CC du Val de Sully
Maire
Jean-Luc RIGLET
Mandat
Code postal
45600
Code commune

Démographie

Gentilé
Sullylois, Sullyloises
Population municipale
Densité

Géographie

Coordonnées
Altitude
Superficie